vendredi 18 décembre 2015

La Reprise de la semaine



Régulièrement,en fonction de ce qui nous arrive et de nos disponibilités, nous vous présentons une donnée de contrôle ou reprise de bague récente qui sort de l'ordinaire. Il peut s'agir d'une espèce pour laquelle nous n'avons que peu d'informations, d'un déplacement inhabituel ou remarquable, d'une longévité élevée etc

Des troglodytes migrateurs


Cet automne, une nouvelle reprise de Troglodyte mignon (Troglodytes troglodytes) lituanien est venue alimenter la base de données. Capturé le 20 septembre 2015 dans l'une des célèbres trappes 'Helgoland'  de Ventes Ragas, l'oiseau sera découvert mort le 22 novembre à Carcès (83) après un périple d'environ 1700 km. 
Juvénile en forêt de Sénard (91)
Photo: Eric Perret

 Les données de déplacements à longue distance de cette espèce restent peu fréquentes en France, seulement une vingtaine de cas ces quinze dernières années, malgré un glissement saisonnier des populations du Nord-Est de l'Europe vers le Sud-Ouest.
Synthèse cartographique des contrôles/reprises contenus dans la base du CRBPO.
rouge: oiseaux bagués à l'étranger, vert: oiseaux bagués en France

Il s'agit presque exclusivement de reprises (oiseaux découverts morts par des particuliers), les contrôles par les bagueurs ne représentant que 5% des circonstances de découvertes.

Les majorité des stations de baguage françaises étudiant la migration terminent leurs suivis au cours du mois d'octobre au plus tard, les arrivées de troglodytes nordiques sont de ce fait sous détectées. En effet, si l'on se réfère aux données de reprises, 70% des oiseaux ont été découverts entre novembre et février (extrêmes : mi-octobre à début avril). Ces reprises sont dispersées dans tout le pays, aucune région ne paraissant ressortir.

Les nicheurs français pourraient ne pas être totalement sédentaires, au moins localement comme le suggère cet oiseau bagué en novembre 2010 dans la province de Zaragosse en Espagne trouvé mort à environ 450 km de distance en juillet 2011 à Naves (19).

mardi 15 décembre 2015

Explorer les données de baguage de Belgique

Le centre de baguage belge vient de lancer son nouveau site internet: BeBirds. Vous pouvez notamment y consulter les cartes des quelques 800000 reprises/contrôles pour 271 espèces.
Nous espérons avoir une telle interface pour l'exploration en ligne des données françaises: nous soumettons le projet à financer cette semaine !

dimanche 13 décembre 2015

La reprise de la semaine

Régulièrement,en fonction de ce qui nous arrive et de nos disponibilités, nous vous présentons une donnée de contrôle ou reprise de bague récente qui sort de l'ordinaire. Il peut s'agir d'une espèce pour laquelle nous n'avons que peu d'informations, d'un déplacement inhabituel ou remarquable, d'une longévité élevée etc

Quelques contrôles de traquets motteux à l'automne 2015 


Il existe plusieurs programmes de marquage couleur sur cette espèce en Europe, malheureusement ceux ci ne sont pas toujours mis en ligne sur le site European colour-ring Birding http://www.cr-birding.org/ qui est censé rassembler tous les programmes de marquage couleur, alors que cette espèce est une excellente candidate aux contrôles à longue distance. Dans ces conditions, trouver le responsable d'un programme peut s’avérer délicat et des conbtrôles peuvent alors être perdues. Les données contenues dans la base du CRBPO concernent principalement des reprises et la plupart d'entre elles sont anciennes puisque seules cinq données ont été obtenues au 21e siècle. Les règles de gestion des contrôles 'couleur' variant entre les pays, la plupart ne sont pas communiqués entre les différentes centrales de baguages. 

Pourtant, cette année, plusieurs contrôles de traquets motteux équipés de bagues colorées sont remontées jusqu'à nous. Trois individus de première année marqués sur l'île d'Helgoland en Allemagne dans le cadre d'une étude sur la  migration, les 30 août, 4 et 19 septembre 2015, ont été photographiés respectivement le 8 septembre à Bouin (85), le 21 septembre à Bures (55) et le 27 septembre à la pointe de la Torche, Plomeur (29). L'oiseau observé en Bretagne appartiendrait à la sous-espèce leucorhoa dont les populations nichent en Islande, au Groenland et dans l'Est du Canada!


Traquet motteux Oenanthe oenanthe de la sous-espèce leucorhoa le 27/09/2015 à la pointe de la Torche. Remarquez la bague métal anodisée de couleur rouge (tarse gauche) utilisé sur l’île d'Helgoland 
Photo : Hugo Touzé

Le quatrième oiseau, observé le 30 août à Morienval (60), est un mâle qui avait été bagué poussin au nid le 22 juin 2014 dans la réserve naturelle d'Aekingerzand aux Pays-Bas, où se reproduit une population isolée forte d'environ 45 mâles pour 25 femelles. Il avait déjà été observé au printemps 2015 près de son site de naissance. L'oiseau a défendu un territoire mais est resté célibataire cette année.

jeudi 3 décembre 2015

De la lecture des bagues couleurs…

On savait déjà que pour l’utilisation de marques couleurs, certains matériaux étaient plus résistantset certaines couleurs plus persistantes2.


Ici, les auteurs de l’article « On reading colour rings »3 ont testé 33 observateurs et deux longues-vues de différentes qualités pour déterminer si certaines couleurs/certaines lettres de bagues étaient plus lisibles (c’est-à-dire avec moins d’erreurs) que d’autres.

Ils ont pour cela attaché des bagues à 1.5m de hauteur, à 200m des observateurs.
Cinq combinaisons de couleurs (bagues + lettres) ont été testées : des lettres noires sur des bagues de couleurs orange, vert clair, blanches et jaunes et des lettres blanches sur des bagues bleu foncé. Seules les 15 lettres habituellement utilisées sur les bagues couleurs car limitant les risques de confusion à la lecture ont été testées (A B C D F H J L N P S T U X Z).

-        Dans 97.8% des cas, la couleur de la bague est correctement identifiée. Quatre bagues orange ont été reportées comme rouges, une jaune comme or, une bleue comme noir et une autre bleue comme vert foncé.
-        La qualité de la longue-vue est importante pour la lecture correcte des lettres : 98% des lettres étaient lues correctement avec la longue-vue de haute qualité, contre 93.7% pour la longue-vue de moins bonne qualité. Cependant, la couleur de la bague n’a pas d’effet significatif sur la lisibilité des lettres.
-        La lettre D est celle qui est la moins souvent bien lue avec 12.1% d’erreur (la plupart du temps, confondue avec la lettre O). Vient ensuite la lettre N (10.6% d’erreur), confondue souvent avec H. Toutes les autres lettres (B, F, H, J, L, T, U, X, Z) ont été correctement lues dans 93% des cas, et quatre lettres (A, C, P et S) sont lues correctement dans 100% des cas.

Si vous planifiez de réaliser une étude utilisant des bagues couleurs, les auteurs conseillent donc de ne pas se concentrer uniquement sur l’impact des marques couleurs sur le comportement4, mais également sur la lisibilité des marques sur le terrain. Ils encouragent la réalisation d’essais de lecture sur le terrain avant de choisir la combinaison de couleurs bagues-lettres à utiliser.

Références : 

vendredi 27 novembre 2015

Les tarins vadrouillent avec la même bande

Juan Carlos Senar et al. viennent de montrer qu'une partie des tarins des aulnes (Carduelis spinus) voyage en bande cohésive: 18 groupes de 2 à 58 individus capturés en un même lieu un même jour ont été recapturés ensemble à grande distance (mediane 200 km, maximum 1296 km) dans les mois suivants. Ces données sont issues de la base de données de reprises d'EURING, à laquelle le CRBPO contribue avec toutes les données françaises.
Référence: Senar, Kew & Kew (2015) Do Siskins have friends? An analysis of movements ofSiskins in groups based on EURING recoveries. Bird Study 62, 566-568.


Photo : Aurélien AUDEVARD

dimanche 8 novembre 2015

La Reprise de la semaine

Régulièrement,en fonction de ce qui nous arrive et de nos disponibilités, nous vous présentons une donnée de contrôle ou reprise de bague récente qui sort de l'ordinaire. Il peut s'agir d'une espèce pour laquelle nous n'avons que peu d'informations, d'un déplacement inhabituel ou remarquable, d'une longévité élevée etc

Une Mouette tridactyle sur l'île aux Ours, Svalbard 


Photo : DickDaniels (http://carolinabirds.org/)

La découverte d'un cadavre de Mouette tridactyle (Rissa tridactyla) porteuse d'une bague française le 5 juillet 2015 sur l'île aux Ours (Bjørnøya) constitue une donnée vraiment remarquable. En effet, les cas de reprises nous concernant sur cette île isolée située dans l'Océan Arctique, à mi chemin entre la Norvège et le Svalbard, sont exceptionnelles (précédents : deux Grand labbes bagués sur l'île et retrouvés sur nos côtes) et les connaissances concernant l'origine des tridactyles hivernant sous nos latitudes sont très fragmentaires.  Il s'agit d'un oiseau adulte récupéré affaibli à une vingtaine de kilomètre de la mer,  le 28 janvier 2009 à Cambo-les-Bains (64) suite à une tempête puis bagué et relâché le 13 février après un séjour en centre de soins. 

C'est la localité de reprise la plus septentrionale que nous ayons pour cette espèce dans la base du CRBPO, les plus nordiques concernant l’extrême nord de la Norvège (2 reprises), l'Islande (une dizaine) et le sud du Groenland (une vingtaine de cas).

mercredi 4 novembre 2015

La reprise de la semaine

Régulièrement,en fonction de ce qui nous arrive et de nos disponibilités, nous vous présentons une donnée de contrôle ou reprise de bague récente qui sort de l'ordinaire. Il peut s'agir d'une espèce pour laquelle nous n'avons que peu d'informations, d'un déplacement inhabituel ou remarquable, d'une longévité élevée etc

Troisième contrôle récent de torcol suédois


L'été 2015 apporte une nouvelle preuve de l'origine des torcols fourmiliers (Jynx torquilla) passant par la France avec cet adulte porteur d'une bague suédoise contrôlé le 23 août à l'étang de Marcenay/Larrey (21). Individu bagué le 08 mai 2014 à Falsterbo, presqu’île  située à la pointe sud ouest de la Suède.




Il s'agit seulement du troisième contrôle suédois récent pour cette espèce après ceux des 31 août 2012 au Massereau/Frossay (44) et 23 août 2012 à l'étang de Cousseau/Lacanau (33) auxquels on peut ajouter cette reprise du 3 septembre 2003 à Mauvezin (65). Il existe également deux données finlandaises et deux norvégiennes dont ce contrôle du 22 août 2010 à l'étang de la Horre/Lentilles (10) d'un oiseau bagué adulte à As au sud d'Oslo en juillet 2009.

mercredi 21 octobre 2015

La reprise de la semaine

Régulièrement,en fonction de ce qui nous arrive et de nos disponibilités, nous vous présentons une donnée de contrôle ou reprise de bague récente qui sort de l'ordinaire. Il peut s'agir d'une espèce pour laquelle nous n'avons que peu d'informations, d'un déplacement inhabituel ou remarquable, d'une longévité élevée etc

Contrôle d'un Faucon sacre hongrois en Alsace


Une donnée de 2013 qui nous a été transmise récemment : un  Faucon sacre (Falco cherrug) porteur d'une bague hongroise à été découvert sonné suite à une collision avec une baie vitrée (!) le 16/12/2013 à Eckwersheim (67). Après un court séjour en centre de soins, le rapace a été libéré en bonne santé. Cette femelle baguée poussin le 23 mai 2009 à Apaj en Hongrie centrale constituerait ainsi une nouvelle mention de cette espèce rare en France (seulement 13 données homologuées par le CHN à ce jour dont "Piros", Faucon sacre hongrois muni d'une balise ayant survolé le sud de la France en juillet 2009).

Une donnée remarquable qui a bien failli ne pas être intégrée dans les bases des centrales de baguage concernés, l'oiseau ayant été initialement signalé comme un jeune Autour des palombes. Heureusement la photo prise par les découvreurs a permis de valider l'espèce et donc la donnée de contrôle de bague.


lundi 5 octobre 2015

Veille sur un nouveau virus aviaire émergent: Usutu


Originaire d’Afrique du Sud, le virus Usutu est un pathogène du genre flavivirus (proche du West Nile Virus). Ce virus circule chez les oiseaux sauvages de manière cyclique, en lien avec la période d’activité des moustiques ornithophiles. Bien qu’asymptomatique chez un grand nombre d’espèces d’oiseaux sauvages, Usutu peut engendrer des épisodes de mortalité chez certaines espèces. Les mammifères (dont l’Homme) sont des hôtes accidentels pour lesquels le virus se montre peu pathogène.
Mentionné pour la première fois en Italie en 1996, le virus Usutu a ensuite été détecté dans d’autres pays d’Europe (dont Suisse en 2006, Allemagne en 2010, Belgique et Espagne en 2012). Sa présence en France a été détectée en août 2015 (Haut-Rhin) par le réseau de surveillance épidémiologique SAGIR. La répartition sur notre territoire, ainsi que la dynamique de mortalité chez les espèces hôtes sont largement méconnus.
L’apparition du virus Usutu peut localement conduire à des épisodes de mortalité groupée et anormale, en particulier chez les grands turdidés (Merle noir, grives), l’Étourneau sansonnet ou les rapaces nocturnes. Merci de signaler de tels évènements aux correspondants départementaux du Réseau SAGIR, afin que des spécimens trouvés morts soient dirigés vers un laboratoire d’analyse.

Information transmise par Anouk Decors (ONCFS- Unité sanitaire de la faune, responsable scientifique du réseau SAGIR; anouk.decors@oncfs.gouv.fr) et Cyril Eraud (ONCFS-Unité Avifaune migratrice; cyril.eraud@oncfs.gouv.fr)


jeudi 1 octobre 2015

Retour de l'assemblée générale d'EURING



Le CRBPO était présent à l’assemblée générale de l’Union Européenne des Centres de Baguage (EURING) qui s’est tenue les 23 et 24 septembre 2015 à Donostia San Sebastian (Espagne), formidablement organisée par le centre de baguage basque (Aranzadi). Voici les principales nouvelles.
EURING lance un atlas européen sur les migrations d’oiseaux qui reposera sur les données de baguage-reprise (ou allo-contrôle). Ces données sont transmises par les centres européens et archivées dans la EURING Databank (presque 12 millions de données). Olivier Dehorter a envoyé les données pour la France. Espérons que cet atlas intègrera une analyse probabiliste des voies de migration (cf. articles de Thorup et al. 2014, Ambrosini et al. 2014, et le Migration Mapping Tool d'EURING). Il est à regretter que cela n’intègre pas les contrôles d’oiseaux porteurs de marques visuelles – mais ces données sont en générales privées (cf. programmes personnels en France) et très peu de centres en Europe ont les moyens humains de traiter et archiver cette information.
L’échange électronique de données entre centres fait des émules, et plusieurs centres (notamment les anglais) se joignent au déploiement de cette méthode encouragée depuis longtemps par Olivier au CRBPO. Cela soulage beaucoup les personnes en charge de la saisie des données de reprise, trop de centres continuant à envoyer des milliers de PDF qui sont à re-saisir. Le grand jour sera quand les belges et les néerlandais passeront au transfert informatique de données.
Une session spéciale dédiée au Constant ringing Effort Sites (STOC Capture en anglais) a permis de voir les avancées dans l’utilisation de ces données en Europe. Pierre-Yves Henry y a présenté les travaux en cours (M. Ghislain, N. Dubos, P. Gauzere, A. Robert, U. Godeau), qui positionnent la France parmi les centres européens les plus actifs dans la valorisation de ce type de données, aux côtés du BTO. Olivier a transmis les données à jour du STOC Capture pour alimenter la base européenne spécifique à ce suivi (EuroCES). 
Enfin, le nombre de centres de baguage sous l’ombrelle d’EURING a augmenté avec la création de centres en Autriche, Georgie, Montenegro et Chypre du Nord. A noter que les statuts d’EURING ont été revus pour pouvoir accueillir de futurs centres orientaux et africains.


mardi 29 septembre 2015

La reprise de la semaine

Régulièrement,en fonction de ce qui nous arrive et de nos disponibilités, nous vous présentons une donnée de contrôle ou reprise de bague récente qui sort de l'ordinaire. Il peut s'agir d'une espèce pour laquelle nous n'avons que peu d'informations, d'un déplacement inhabituel ou remarquable, d'une longévité élevée etc

Nouveau contrôle de Pipit des arbres scandinave


Migrateur abondant en septembre, le Pipit des arbres Anthus trivialis est pourtant peu recherché lors d'opérations de baguage visant l'étude de la migration (espèce cible dans moins de 10 stations Phéno/Séjour). 
Deux individus ont été contrôlés à Bouloc (31): contrôle le 21/09/2014 d'un individu bagué en 09/2013 à la pointe sud de la Suèden, et contrôle le 13/09/2015 d'un individu bagué en 08/2013 à Molen, Larvik dans le Sud de la Norvège. Le 06/09/2012 un oiseau norvégien également bagué à Molen, Larvik, avait également été contrôlé au parc de la Courneuve (93). Ces données apportent des informations récentes sur cette espèce dont les contrôles à longue distance ne sont pas légions.


Synthèse cartographique des contrôles/reprises de pipits des arbres issus de la base du CRBPO

Mission ortolans dans les Landes

Début septembre 2015, deux bagueurs du CRBPO se sont rendus dans les Landes afin de capturer des bruants ortolans passant par ce département lors de leur migration post-nuptiale.
Le but étant de compléter les échantillons de plumes déjà prélevées par des individus migrateurs passant par le sud-ouest de la France, c'est à dire des oiseaux originaires de populations directement concernées par la chasse traditionnelle.

Canari rayé placé comme appelant au centre des matoles

La particularité de cette mission était de tenter d'implication des tendeurs ou d'anciens tendeurs locaux, fournissant site de capture et conseils. Les deux sites utilisés, situés dans les environs de Mont-de-Marsan, ont fonctionné comme une station de baguage classique, tous les oiseaux capturés étant bagués et relâchés.  

Femelle adulte 

Malheureusement la faiblesse du passage (en moyenne moins d'un contact par jour) n'a pas permis la capture d'un effectif conséquent, néanmoins cinq nouveaux individus ont contribué à cette étude, cette mission ayant été l'occasion d'échanger avec la population locale et certains représentants d'associations partisanes du maintien de cette chasse. C'était le dernier automne de captures pour baguage dans le sud-ouest, dans le cadre de l'étude en cours sur la stratégie de migration de l'espèce.

Femelle de 1ère année

jeudi 17 septembre 2015

Connectivité migratoire chez le Rollier d'Europe

Les oiseaux migrateurs déclinent aujourd’hui plus vite que les autres. Pour étudier les facteurs influençant ce déclin, il est indispensable d’étudier les migrateurs à l’échelle individuelle tout au long de leur cycle annuel. L’étude des populations de migrateurs quant à elle ne doit pas se limiter aux populations nicheuses : il est crucial de comprendre comment les oiseaux issus des différentes populations nicheuses se mélangent au cours de la période internuptiale (connectivité migratoire). Nous avons réalisé la première étude à grande échelle sur la stratégie de migration du Rollier d’Europe, espèce Quasi-Menacée (NT) au niveau mondial. Pour cela, nous avons combiné de nouvelles données issues de balises GLS (géolocateurs) avec d’autres déjà publiées ainsi que des données issues de balises GPS et des reprises de bagues. Les 31 individus issus de 7 populations d’Europe utilisés pour cette étude nous ont permis de déterminer une connectivité migratoire de niveau moyen pour l’espèce. Ainsi, même si certains individus issus de populations nicheuses différentes hivernent dans des secteurs géographiques identiques, la distribution globale des sites d’hivernage n’est pas liée au hasard. Une corrélation positive existe entre la longitude du site de reproduction et celle du site d’hivernage, de même qu’entre les distances entre sites de reproduction et sites d’hivernage. Nous mettons également en évidence pour la première fois que pour la voie de migration Est du rollier, les oiseaux nichant les plus au Nord hivernent plus au Sud que ceux nichants au Sud de l’Europe (« leap-frog migration »), et que de nombreux oiseaux font un détour très à l’Est par la péninsule arabique au printemps (« loop migration »). Enfin, cette étude confirme l’importance de la région du Sahel autour du Lac Chad pour la halte migratoire du rollier.
Connexion entre aires d'hivernage et aires de reproduction chez le Rollier d'Europe, et répartition des populations reproductrices au sein de l'aire d'hiverbage

Référence: Finch, T., Saunders, P., Avilés, J. M., Bermejo, A., Catry, I., de la Puente, J., Emmenegger, T., Mardega, I., Mayet, P., Parejo, D., Račinskis, E., Rodríguez-Ruiz, J., Sackl, P., Schwartz, T., Tiefenbach, M., Valera, F., Hewson, C., Franco, A., Butler, S. J., Butler, S. J. (2015). A pan-European,multipopulation assessment of migratory connectivity in a near-threatenedmigrant bird. Diversity and Distributions, 21(9): 1051-1062. doi:10.1111/ddi.12345

 Traduction du résumé de l'article par Timothée Schwartz, responsable du programme personnel ayant permis l'implication de populations françaises dans cette étude. 


mardi 21 juillet 2015

La reprise de la semaine

Régulièrement,en fonction de ce qui nous arrive et de nos disponibilités, nous vous présentons une donnée de contrôle ou reprise de bague récente qui sort de l'ordinaire. Il peut s'agir d'une espèce pour laquelle nous n'avons que peu d'informations, d'un déplacement inhabituel ou remarquable, d'une longévité élevée etc

Reprise d'une Sterne caspienne de 26 ans


Photo : Aurélien Audevard

La Sterne caspienne (Hydroprogne caspia) est un migrateur peu commun en France (quelques centaines d'individus par ans). La population traversant l'hexagone aux deux passages est originaire de mer Baltique où plusieurs programmes de baguage existent dans les pays baltes et scandinaves concernés . 

Synthèse cartographique des contrôles/reprises de Sternes caspienne issus de la base de données du CRBPO

Des individus porteurs d'une bague métallique, à laquelle peut s'ajouter une bague colorée, sont parfois notées mais les distances d'observations permettent rarement leur lecture. Ainsi, la majorité des données contenues dans la base du CRBPO est constitués de reprises (généralement d'oiseaux piégés ou tirés) dans les zones d'hivernages d'Afrique de l'Ouest. 
Ce printemps fournit également une donnée de reprise d'un individu trouvé blessé par tir non pas au sud du Sahara mais bien dans le Sud de la France, à Lansargues (34) le 09 avril 2015. Il s'agissait d'un oiseau originaire de Suède ayant atteint l'âge respectable de 26 ans (bagué poussin en juin 1988), le record de longévité en Europe étant de 30 ans pour cette espèce (http://www.euring.org/data_and_codes/longevity.htm)

mercredi 8 juillet 2015

Des nouvelles du SPOL Mangeoire

Le Suivi des Populations d'Oiseaux Locaux (SPOL) avec Mangeoire a pour but de documenter sur le long terme les stratégies d’hivernage des passereaux communs granivores en France. Ce programme a été lancé à l’hiver 2003-2004. La participation a réellement démarré à l’hiver 2007. A ce jour, nous comptons 292731 données collectées, pour 220067 individus et 10967 contrôles interannuels. Ces données ont été collectées sur 191 stations différentes, dont 60 en 2013-2014. Ces chiffres sont ceux des stations ayant collecté des données au moins une fois par mois, entre décembre et février.
Les espèces les plus capturées sont la Mésange bleue (52731 individus), la Mésange charbonnière (50508 ind.) et le Verdier d'Europe (42618 ind.).
L'indice d’abondance hivernale (défini comme le nombre d’individus capturés par mètre de filet par heure d’activité de capture) montre qu'il qu’il y a eu peu d’oiseaux aux mangeoires lors des hivers 2013-2014 et 2014-2015 ; et à l’inverse une forte abondance au cours de l’hiver 2012-2013. Ce constat, basé sur les chiffres totaux, est en fait surtout dû aux abondances de mésanges (bleue et charbonnière), et dans une moindre mesure à celles des verdiers et chardonnerets.
 Pour plus de détails, rendez-vous sur l'article du SPOL Mangeoire.

Nombre d'individus capturés par an 


Répartition des stations de SPOL Mangeoire pour l'hiver 2013-2014
Indice d’abondance toutes espèces confondues - les limites des ’boîtes à moustaches’, en partant du bas sont : borne inférieure, 25%, 50%, 75% et borne supérieure des données par site. Les points individualisés sont des données hors norme.


Des nouvelles du STOC Capture

Le Suivi Temporel des Oiseaux Communs (STOC) par Capture a démarré en 1989. En 2013, nous comptions 308367 données collectées de 228220 individus. Si on se retreint aux adultes, cela correspond à 265131 données pour 196103 adultes, dont 42007 contrôlés au moins une fois (dont 13913 contrôles interannuels, et 298 déplacement d’une station STOC à une autre). Ces données ont été collectées sur 256 stations différentes par 289 bagueurs. Parmi les 156 espèces capturées, 38 espèces rassemblent 95% des données. Les 6 espèces les plus capturée sont la Fauvette à tête noire, la Rousserolle effarvatte, le Merle noir, la Mésange charbonnière, le Pouillot véloce et le Rouge-gorge familier.
En 2014, 144 stations ont fonctionné collectant 23809 données supplémentaires.

Pour plus de détails, consultez l'article du STOC Capture sur le site du CRBPO.



La poxvirose chez la Mésange charbonnière en France métropolitaine


La poxvirose aviaire est une maladie virale touchant les oiseaux. Elle est apparue en Europe chez la Mésange charbonnière (Parus major) aux cours des dix dernières années. Les individus malades présentent de volumineux nodules cutanés principalement situés sur la tête. La situation en France métropolitaine était jusqu’à présent mal connue. Afin d’apporter des connaissances concernant cette maladie sur le territoire métropolitain, une étude d’épidémiologie descriptive a été mise en place en Novembre 2012 par le Centre Vétérinaire de la Faune Sauvage et des Ecosystèmes des Pays de Loire (CVFSE Oniris Nantes).
Pour l'hiver 2014-2015, 30 bagueurs ont examiné systématique les mésanges capturées, essentiellement dans le cadre du Suivi des Populations d'Oiseaux Locaux avec Mangeoire. Sur les 1530 mésanges charbonnières examinées, 11 oiseaux présentaient des nodules cutanés sur 5 communes (carte ci-jointe). Pour les sites où des cas de poxvirose ont été observés, les proportions de mésanges charbonnières atteintes étaient faibles et variaient entre 1,4 et 5,7 %. Elles sont du même ordre de grandeurs que les proportions hivernales observées précédemment en Hongrie (0,8 %) ou en Angleterre (5 % en moyenne).

Pour en savoir plus, consultez la note de synthèse sur le projet, et le rapport de master de Julie Tucoulet, sur la page du SPOL Mangeoire du site CRBPO.

Article de Julie Tucoulet, Philippe Gourlay (CVFSE Oniris Nantes) et Pierre-Yves Henry (CRBPO)

Mésange charbonnière atteinte de poxvirose, avec un nodule autour de l'oeil droit (photo: P. Duraffort, 2015)


Répartition des cas de poxvirose chez la mésange charbonnière en France (les carrés sont les sites suivis par des bagueurs, bleu clair: individus sains, rouge: observation de nodules probablement dû à la poxvirose)

mardi 30 juin 2015

La Reprise de la semaine

Régulièrement,en fonction de ce qui nous arrive et de nos disponibilités, nous vous présentons une donnée de contrôle ou reprise de bague récente qui sort de l'ordinaire. Il peut s'agir d'une espèce pour laquelle nous n'avons que peu d'informations, d'un déplacement inhabituel ou remarquable, d'une longévité élevée etc

Une Lusciniole française en Belgique 


Photo : Pierre Fiquet

La Lusciniole à moustaches Acrocephalus melanopogon est, en France, une espèce cantonnée aux zones humides méditerranéennes. Les contrôles à grande distance connus concernent d'une part certains oiseaux français allant hiverner sur la côte espagnole et d'autre part des oiseaux d'Europe centrale (quelques échanges avec la Hongrie et la Slovénie) venant passer la mauvaise saison en France ou plus Sud. Voir carte ci-dessous :

Synthèse cartographique des contrôles/reprises de lusciniole d'après la base du CRBPO 
lignes rouges : individus bagués à l'étranger
lignes vertes : individus bagués en France


La capture réalisée à Pepingen en Belgique le 06/06/2015 d'une Lusciniole baguée le 27/10/2014 à la réserve naturelle de l'étang du Bagnas, Agde (34) constitue ainsi le contrôle le plus septentrional pour cette espèce. A noter qu'il existe aussi dans notre pays quelques captures en dehors de l'aire de répartition habituelle : vallée du Rhône jusqu’en Haute-Savoie et vallée de la Durance mais aussi Morbihan, Creuse et Yonne (une seule donnée pour chacun de ces trois départements) !